Primaire (Maternelle + Élémentaire)
/
ROUFFILHAC

Ecole GIRAFE maternelle-primaire

Adresse postale
Le Bourg, 46300 ROUFFILHAC
Téléphone
Nom du directeur
M. Aurélie BRIEND
Inscription
3 mois avant
Année de Création
2018
Primaire (Maternelle + Élémentaire)
46- Lot
Eco-citoyenne
Ecole éco-citoyenne
Pédagogie des intelligences multiples
Aconfessionnel
Gestion sociocratique
Garderie avant/après l'école
Mixte
Panier-repas fourni par l'élève
46- Lot  
Eco-citoyenne  
Ecole éco-citoyenne  
Pédagogie des intelligences multiples  
Aconfessionnel  
Gestion sociocratique  
Garderie avant/après l'école  
Mixte  
Panier-repas fourni par l'élève  

ÉCOLE GIRAFE, une École privée laïque hors contrat
—-
Association GIRAFE – 46300 Rouffilhac
contact@girafe-education.fr
06 65 42 35 74
06 95 53 14 49
—–

LE PROJET PÉDAGOGIQUE
****Le contexte
L’association GIRAFE a placé au cœur de son projet la question éducative.
C’est donc en toute logique que la création de l’école a pris une part importante dans le projet associatif dès ses premiers mois d’existence.
Le lieu s’est imposé de lui-même lorsque la mairie de Rouffilhac (Lot) a eu connaissance, en 2017, de la fermeture prochaine de son école. Aurélie Briend, co-fondatrice de GIRAFE, et élue à la mairie, fait alors part au conseil municipal du projet associatif qu’elle porte et des opportunités que pourraient représenter pour la commune la continuité du service scolaire via l’association GIRAFE.
Après plusieurs mois de travail de construction, le projet école est présenté au conseil municipal qui décide, fin 2017, d’en valider l’ouverture pour la rentrée suivante.

L’association GIRAFE répond à la nécessité de placer des actions éducatives ambitieuses à chaque strate du développement humain : petite enfance, enfance, jeunesse, âge adulte. En s’adressant à tous (enfants, éducateurs, parents, tuteurs, familles, enseignants, etc.), elle s’est donnée pour mission d’amener chacun vers la bienveillance, l’empathie, la qualité relationnelle, l’épanouissement, pour aller vers un monde du mieux vivre ensemble, où les émotions sont ressenties, exprimées, partagées et deviennent un incontournable à toute communication.
Pour ce faire elle propose un ensemble d’outils spécifiques destinés à repenser les modes d’apprentissages, les méthodes éducatives, les pédagogies, la communication, la gouvernance.

****La raison d’être de l’association GIRAFE
Parce que l’univers éducatif d’aujourd’hui n’est plus celui du milieu du XXe siècle.
Parce que les enfants d’aujourd’hui évoluent dans un environnement bien différent d’alors.
Parce qu’on observe souvent un cloisonnement des pratiques et des visées éducatives chez les familles, les enseignants, les animateurs, etc.
Parce que nous manquons d’un dénominateur commun, structurel et fondamental dans notre pédagogie globale.

L’association GIRAFE a pour ambition de placer l’éducation au cœur des politiques territoriales, car elle est un véritable levier d’ouverture culturelle, d’éveil citoyen et de “mieux vivre” ensemble.

Pour ce faire, GIRAFE envisage :
– d’offrir des outils pédagogiques innovants aux enfants et aux éducateurs afin de réduire les inégalités, l’exclusion et la violence ;
– de donner les moyens aux enfants de partir à la découverte du monde, de sa richesse et de ses cultures ;
– d’expérimenter, tester, analyser de nouveaux modèles éducatifs (type ALSH, école alternative) à petite échelle ;
– de créer des ateliers d’expression du soi, afin de se faire à nouveau confiance et de laisser place à l’écoute des émotions ;
– d’accompagner l’effervescence des nouveaux projets à vocation éducative et citoyenne ;
– de développer la gouvernance participative au sein des organisations ;
– de donner les moyens aux citoyens d’être acteurs de leur vie, de leur territoire ;
– d’être un lieu de mise en lien et de ressources éducatives et sociales pour les familles, les citoyens, les collectivités (formations, outils, ateliers, conférences, animations, etc.).

****Les objectifs transversaux à l’association et à l’école GIRAFE
Nous avons établi un ensemble d’éléments fondateurs pour le projet d’école, inspirés et issus des objectifs portés, plus globalement, par l’association GIRAFE. Ils représentent l’essence du projet qui place l’enfant au cœur des apprentissages et l’adulte comme facilitateur.

OBJECTIF 1 : DÉVELOPPER UNE ÉDUCATION FONDÉE SUR LA BIENVEILLANCE ET L’EMPATHIE
Les éducateurs ont une attitude bienveillante en toute circonstance
– Pratique de l’observation
– Pratique de l’écoute active pour permettre l’expression des sentiments et des besoins
– Capacité d’adaptation, de réactivité, de créativité, de réflexivité

Les éducateurs ont une connaissance approfondie du développement et du fonctionnement de l’enfant
– Formations régulières
– Veille sur les avancées scientifiques, techniques ou méthodologiques et l’actualité liées au développement de l’enfant
– Des ressources éducatives sont mises à disposition des éducateurs (parents, enseignants, etc.)

Les éducateurs mettent en place un cadre sécurisant sur le plan physique, psychique et affectif
– Mise en place d’un déroulé journalier adapté au rythme chronobiologique de l’enfant et à son stade de développement
– Création d’un climat bienveillant dans la classe par la mise en place de règles communes et d’aménagements adaptés
– Développement de la confiance en soi
– Valorisation des avancées

OBJECTIF 2 : FACILITER LA COOPÉRATION ET L’INTELLIGENCE COLLECTIVE
Les éducateurs s’appuient sur la dynamique de groupe (s’écouter, s’exprimer, décider)
– Utilisation d’outils et de méthodes participatives
– Entraide et transmission inter-élèves
– Posture de facilitateur de l’éducateur
– Classes multiniveaux

Les éducateurs valorisent les capacités multiples
– Mise à disposition de jeux et outils pédagogiques à visée coopérative
– Mise en application d’une pédagogie différenciée
– Valorisation des identités individuelles

Les éducateurs travaillent avec les enfants sur le savoir être en groupe
– Participation à la vie de l’école
– Sensibilisation à la médiation et à la gestion de conflits
– Développement d’aptitudes qui favorisent l’expression des émotions et des besoins

OBJECTIF 3 : FAVORISER L’OUVERTURE AU MONDE ET TENDRE VERS L’ÉMANCIPATION CITOYENNE
Les éducateurs stimulent la curiosité naturelle des enfants
– Construction de l’esprit de chercheur via la pédagogie de projets (expérimentation, tâtonnement)
– Mise en œuvre de différentes démarches pédagogiques (sensorielle, sensible, ludique, corporelle, etc.)
– Sollicitation d’intervenants extérieurs

Les éducateurs éveillent la conscience citoyenne
– Exploration critique (échanges philosophiques)
– Mise en culture du choix par consentement (argumentation, objection)
– Éducation à la citoyenneté réflexive (débats)

Les éducateurs utilisent les vecteurs de l’art, de la culture et de la nature
– Mise en place de partenariats avec les acteurs locaux de ces secteurs
– Actions écocitoyennes dans l’école et sur la commune
– Sorties découvertes

****Les moyens à disposition
/////Les espaces et les locaux
L’école se situe au cœur du bourg de Rouffilhac, commune d’un peu moins de 200 habitants implantée sur la Communauté de Commune Quercy-Bouriane (CCQB). Elle bénéficie d’infrastructures aux normes actuelles (accueil de public, sécurité, handicap).

Le bâtiment comprend 2 niveaux :
Au rez-de-chaussée, se trouvent une salle de 40 m², une salle attenante de 12 m², des WC, un SAS d’accueil, une salle de cantine et une cuisine équipée.
Au 1er étage : une salle de 40 m² et une salle attenante de 12 m².

A l’extérieur, on retrouve une cour et un préau extensible vers la salle des fêtes, grâce à une porte coulissante.

L’ensemble du matériel pédagogique et des équipements scolaires municipaux sera mis à disposition de l’association.

L’accès à des espaces naturels (sorties pédagogiques) est facilité par la proximité de la campagne alentour (bois, prés, fontaine, ruisseau, etc.).

////L’équipe et les responsabilités du directeur pédagogique
1- La constitution d’une équipe et les modalités de recrutement (qualification minimale des éducateurs, des personnels de service et de cuisine, des aides éducateurs, intervenants, etc.) se feront selon les attendus produits dans ce document en terme de posture et de qualité relationnelle.
Suivant le principe d’une charte éthique, un livret spécifique sera délivré à tout nouveau salarié ou bénévole. Ce support sera élaboré comme un guide, un document de soutien et de ressources à signer avant toute collaboration avec l’association afin que chacun soit en mesure de comprendre et d’accepter les objectifs et le cadre d’intervention relationnel et pédagogique de l’organisation.

2- Pour répondre à notre souhait d’accompagner les enfants à leur rythme, il y aura deux adultes présents par classe de 15 enfants maximum : un éducateur (enseignant) et un aide-éducateur. Maintenir des effectifs raisonnables permet de favoriser les apprentissages, de travailler sereinement en groupes, de mieux interagir et d’intervenir individuellement avec chaque enfant.

L’école sera dirigée par un directeur pédagogique qui sera chargé de mettre en œuvre les attendus de l’association en matière pédagogique, relationnelle et matérielle. A ce titre, il est l’interlocuteur privilégié des familles et a pour mission de :
– être le garant du projet pédagogique de l’école
– recruter le personnel de l’école avec l’association
– former, encadrer et coordonner le personnel scolaire
– gérer l’école au quotidien
– assurer le processus d’intégration des nouveaux élèves
– assurer une communication régulière et personnalisée avec les familles
– élaborer les programmes et choisir le matériel pédagogique
– suivre les élèves individuellement (apprentissage, évolution, comportement)
– veiller à l’amélioration constante (évaluation du travail de l’école, production de bilans réguliers à l’association, etc.)

////Vers une autonomie financière…
D’un point de vue financier, nous tenterons d’être au maximum libre, autonome et indépendant.
Nos ressources seront essentiellement basées sur :
– la participation financière mensuelle des familles pour la scolarisation de leur(s) enfant(s)
– la mise à disposition, à titre gratuit, de locaux et matériels
– les participations bénévoles d’intervenants, d’aides à la vie de l’école, etc.
– les donations financières ou matérielles
– les bénéfices liés à l’organisation d’événements autour de l’école

De manière plus globale, l’association GIRAFE se laisse la possibilité de solliciter des aides auprès des collectivités territoriales, des partenaires et des institutions, et de répondre à certains appels à projets.

****Le fonctionnement
////La pluri-pédagogie
Afin de répondre aux objectifs pédagogiques mentionnés plus haut, l’éducateur s’inspire et s’appuie sur différentes approches pédagogiques complémentaires.
Montessori : Elle repose sur le respect du rythme propre à chaque enfant. Elle suppose que l’enfant soit acteur de son propre développement. « Il est donc important que l’enfant ait la liberté de mouvement et le libre choix de ses activités, ce qui va permettre le développement de l’autonomie et de la responsabilisation », comme le mentionne le site de l’Association Montessori. Des objets aux couleurs, volumes et textures différents participent ainsi à l’éveil de l’enfant. Le rôle de l’adulte est alors d’être un « accompagnant », un médiateur entre l’enfant et ces objets.

Freinet : Elle estime, elle aussi, que chaque enfant doit apprendre à son rythme, mais sa spécificité est l’entraide entre pairs. Le notionnel arrive comme une réponse à un problème qu’on rencontre. Freinet inverse l’ordre des choses “en laissant d’abord tâtonner l’enfant, pour ensuite faire une synthèse”, détaille-t-il. L’enfant est créateur et responsable de projets variés (potager, site internet). Il se familiarise rapidement aux bases de la gouvernance participative, par le biais de décisions collectives visant à choisir et mettre en oeuvre tel ou tel projet en lien avec la classe.

Steiner : Elle considère que l’apprentissage strict des savoirs est stérile. C’est pourquoi elle est basée sur l’épanouissement de l’enfant dans une relation affective. Concrètement, l’éducation se base sur des cycles qui vont de 7 en 7 ans. Chaque période correspond à un développement spécifique (perte des dents de lait, puberté, majorité). Une place prépondérante est laissée aux activités artistiques et corporelles. La confiance, l’enthousiasme, la motivation sont favorisés, plutôt que la crainte et la compétition.

////La pédagogie différenciée
La pédagogie différenciée consiste à s’adapter aux enfants pour leur proposer des apprentissages en cohérence avec leurs caractéristiques cognitives et affectives. L’éducateur ne donne pas un contenu unique à l’ensemble de la classe, mais s’appuie davantage sur l’observation et l’évaluation individuelle des enfants. De ce fait, le système de notation disparaît. Il n’y a pas de compétition ou de comparaison entre les enfants. Chacun évolue et progresse à son rythme.

L’éducateur est en capacité de savoir où en est chacun des enfants dans ses apprentissages. Il effectue un suivi permanent et consacre des temps individualisés chaque jour avec chacun d’entre eux.

////Des stratégies d’apprentissages centrées sur l’enfant
Des apprentissages porteurs de sens pour l’enfant :
La question de la motivation est essentielle dans la construction des apprentissages. Notre priorité est donnée au « sens ». L’éducateur doit – comme le dit P. Meirieu – “faire du désir avec du savoir et du savoir avec du désir”.
Il est en mesure d’identifier et de créer une insatisfaction chez l’enfant qui entraînera un sentiment d’incomplétude. Par ce travail qu’il effectue avec l’éducateur, l’enfant va alors questionner ses représentations et éventuellement les redéfinir.
L’éducateur rend possible la recherche active d’une connaissance qui n’est pas monnayée par l’affection de l’autre ou l’attribution d’une récompense, mais comporte d’abord, en elle-même, sa propre satisfaction.
L’éducateur doit actionner, dans un souci d’équilibre, le levier des désirs existants chez les enfants et celui des projets qu’il souhaite leur faire élaborer et prendre à coeur de réussir.

////Comprendre les processus d’apprentissage :
L’éducateur aide les enfants à développer des méthodes de travail spécifiques, des stratégies mentales, qui lui permettent de comprendre et de conscientiser au mieux les processus d’acquisition de savoirs. Cela permet d’établir des liens entre des “règles” et leur utilisation concrète. Les enfants analysent et verbalisent leur façon de réfléchir. L’adulte aide l’enfant à acquérir des images mentales et des outils de construction du raisonnement. C’est une école où l’on apprend à apprendre.

////La diversité générationnelle et culturelle
Notre fonctionnement s’appuie également sur la diversité des individus au sein de la classe et de l’école. Les enfants doivent pouvoir bénéficier de moyens qui favorisent au mieux cette approche :
1) Des classes multi-âges : le mélange des âges crée une communauté éducative avec des rapports positifs d’entraide et de coopération, sources d’apprentissages et d’échanges. C’est un facteur de développement et d’émulation entre enfants. Ils se motivent mutuellement, ils acquièrent plus de maturité, plus d’autonomie. Cette approche permet de travailler la vie en collectivité, de favoriser la découverte de l’autre, et laisser place à l’épanouissement individuel ; tout en s’adaptant au rythme de chaque enfant. La classe devient vivante, les élèves sont demandeurs, autonomes et responsables.
2) Des éducateurs/intervenants/adultes aux parcours divers : par la voie de l’apprentissage mimétique, l’esprit de curiosité qui anime un éducateur, entraîne un comportement similaire chez l’enfant. Il le stimule, l’enrichit, éveille son besoin naturel de savoirs. La diversité de l’équipe et son éclectisme sont des caractéristiques importantes attendues par GIRAFE.

////Faire de l’école un lieu de formation et d’expérimentation
L’idée est d’accueillir des personnes qui s’interrogent sur les modèles éducatifs, les recevoir avec leur spécialisation (éducation nationale, développement personnel, artiste, éducation populaire), leur partager notre travail et notre fonctionnement afin d’essaimer nos pratiques. Il nous importe d’avoir en retour leur expérience personnelle, leur regard extérieur dans un souci d’interactions enrichies, de co-formation. Elles peuvent être à l’origine de nouveau projet, de nouvelle approche/expérience au sein de l’école. “Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin”.

////Les domaines d’apprentissage et leur équilibre
L’engagement vis à vis des attendus de l’Education Nationale : Un socle commun de connaissances avec l’école publique est nécessaire afin que l’enfant, à la fin de son parcours à l’école GIRAFE, soit potentiellement en mesure d’intégrer un cursus classique. L’éducateur s’appuiera donc sur ce socle commun pour établir son programme d’apprentissage.

1) La composition des apprentissages :
Nous avons fait le choix de répartir les apprentissages en quatre grands domaines. Ils couvrent les attendus de l’Éducation Nationale et ceux de l’association GIRAFE.
Les langages – séances de travail individuel et ateliers différenciés pour décrypter, comprendre et utiliser la langue française et les mathématiques.
La connaissance de soi et son environnement – découverte de pratiques sportives, artistiques et environnementales pour s’ouvrir à l’expression de soi et appréhender les autres et ce qui nous entoure. La place de l’environnement, de la nature, du vivant est également fondamentale pour l’apprentissage d’un mode de vie respectueux de la planète et des humains, ainsi que pour l’acquisition d’une responsabilité écologique et relationnelle.
L’exploration du monde – ateliers de groupes en démarche scientifique de recherche pour acquérir les connaissances en biologie, histoire et géographie.
L’émancipation citoyenne – réflexion philosophique, argumentation individuelle et collective, démarche de projets pour se former et être acteur de la société.

2) L’organisation des journées :
Nous tenons à ce que le rythme de l’enfant soit respecté. La chronobiologie nous dit qu’un pic de réceptivité est effectif autour de 10h30 et de 15h ; pic autour duquel nous organisons les apprentissages fondamentaux. Sont également pris en compte les temps d’accueil (les enfants ont besoin de 30 à 60 minutes pour développer une disponibilité optimale), de sieste (recommandée jusqu’à 4 ans d’une durée de 1h30 à 2h) et des repas et goûters. Les apprentissages se font par domaine et n’excèdent pas plus de ¾ d’heure de mobilisation (temps maximal de concentration pour un enfant de primaire).

////L’auto-évaluation constante
Les modalités de fonctionnement de l’équipe : L’ensemble de l’équipe mobilisée dans l’école se réunit une fois par mois. Ces réunions ont pour but de communiquer sur les idées à développer, les avancées des élèves, les problèmes rencontrés.
Des points particuliers peuvent ensuite être traités lors des réunions périodiques (1er lundi de chaque vacance scolaire) grâce à des outils d’analyse de pratique. Ces temps permettent également de se former en équipe.
Les modalités de suivi des projets : Le projet global de l’école est évalué par le Comité d’Orientation et de Pilotage de l’association GIRAFE et l’équipe pédagogique (cf : statuts et gouvernance sur le site de GIRAFE). Il a pour mission d’établir, diffuser et analyser un questionnaire destiné aux familles. Il s’appuie sur les objectifs transversaux décrits en page 3 de ce document-même et d’indicateurs permettant de décrire des critères d’évaluation, d’évolution, d’amélioration, d’orientation pour les années suivantes. Ce travail collectif est réalisé tous les ans, en fin d’année scolaire.

*****************

LE RÈGLEMENT INTÉRIEUR

*****Le public
L’école accueille les enfants à partir de 2 ans et demi (cf : processus d’intégration) jusqu’à leur entrée au collège.
Les jours et horaires d’ouverture
L’école suivra au maximum le calendrier scolaire de l’Education Nationale. Les vacances s’organisent ainsi :
– deux semaines pour les vacances d’Automne
– deux semaines pour les vacances de fin d’année
– deux semaines pour les vacances d’Hiver
– deux semaines pour les vacances de Printemps
– les mois complets de juillet et août

La semaine scolaire s’organise sur 4 jours :
LUNDI : 9h00 – 16h20
MARDI : 9h00 – 16h20
JEUDI : 9h00 – 16h20
VENDREDI : 9h00 – 16h20

*****Les repas et goûters
L’apprentissage de la vie en collectivité et de l’autonomie passe aussi par le moment du repas. Pris en compagnie de l’équipe éducative, le repas constitue un temps de partage, de socialisation. C’est également un moment d’échanges informels et de convivialité. Dans un climat d’entraide, les enfants sont invités à dresser le couvert puis à débarrasser. Ils peuvent se servir seuls s’ils le souhaitent, sous l’œil attentif de l’adulte bienveillant.
Le repas de mi-journée est à la charge des familles. A ce titre, il est souhaitable que chaque enfant dispose d’un contenant isotherme afin de faciliter la gestion de ce temps partagé et d’éviter l’usage de micro-ondes.
Le goûter est un temps collectif identique pour tous. La préparation et le partage font partie du projet pédagogique. En ce sens, les activités d’épluchage et de découpage permettent, par exemple, de travailler la concentration et de développer la motricité fine. Par roulement, chaque jour, une famille prend en charge le goûter composé de fruits ou légumes de saison. Ce parti pris permet aux enfants une équité alimentaire en mangeant sainement et en découvrant éventuellement de nouvelles saveurs. Il les aide également à se responsabiliser, s’impliquer dans une tâche de la vie quotidienne.

****Les temps périscolaires
En raison de son statut associatif autofinancé, GIRAFE ne peut assurer actuellement la prise en charge financière de personnel affecté à l’accueil des enfants en dehors des heures de classe (matin avant 9h, soir après 16h20). Ces temps sont gérés par les familles entre elles, sur le principe du volontariat, ou par leurs propres moyens.
Le mercredi matin, de 9h à 12h, l’espace scolaire est proposé aux familles qui souhaitent se retrouver avec leurs enfants, pour un temps de jeux et de rencontres (sur le modèle d’un accueil de loisirs parental). Les modalités tarifaires restent à définir entre l’association et la CAF.

****Transport
Pour l’instant, un mode de transport en commun – type ramassage scolaire – ne peut être mis en place. Les familles ont donc en charge le déplacement de leur(s) enfant(s).
Le déplacement pour des sorties occasionnelles sera étudié au cas par cas. Le projet sera alors présenté (type, lieu, date et horaires, modalités de transport, matériel demandé (réhausseurs par exemple)) et une autorisation spéciale devra être signée. Pour le cas d’un déplacement par véhicule personnel, chaque conducteur devra vérifier que son assurance couvre les risques liés à la prise en charge des enfants.

****Les modalités tarifaires
Une adhésion à l’association GIRAFE sera demandée à chaque début d’année scolaire. Son montant est défini lors de l’Assemblée Générale de juin.
Avant le 10 de chaque mois, les familles doivent s’affranchir du paiement de la scolarisation de leur(s) enfant(s) pour le mois à venir.

****Tarif par enfant, par mois
TEMPS PLEIN :
– par mois, par enfant unique : 220€, 250€, 280€, 310€*
– par mois, par enfant, pour les fratries : 200€, 230€, 260€, 290€
selon Quotient Familial base CAF*

MI-TEMPS** Tarif unique à 200€

* Tranche 1 : QF < 450
Tranche 2 : 451 < QF < 650
Tranche 3 : 651 < QF < 850
Tranche 4 : 851 < QF

** Le mi-temps est possible uniquement pour les enfants de moins de 6 ans. A partir de 6 ans et jusqu’à l’âge de 16 ans révolus, l’instruction est obligatoire pour tous les enfants. Les parents doivent choisir de scolariser leur enfant dans un établissement scolaire, public ou privé, ou bien d’assurer eux-mêmes cette instruction. Il nous est donc impossible d’imaginer une formule mixte
*** La nécessité de rémunérer l’éducateur à un salaire minimum ne permet pas de réduire les frais de scolarité à mi-temps

******Le processus d’intégration
L’école alternative peut accueillir tout enfant dès 2 ans et demi en tant que membre, à condition que :
– Les responsables légaux de l’enfant acceptent le règlement intérieur et le projet de l’école
– Ils sont en mesure de payer les frais de scolarité
– L’adhésion à l’association a été réglée
– Le processus d’intégration est validé

Afin de recevoir l’enfant dans les meilleures conditions possibles, un parcours d’intégration est mis en place par l’école :
– Un premier échange a lieu entre les responsables légaux de l’enfant et l’équipe éducative, par téléphone ou par mail. Il permet de présenter le fonctionnement de l’école et d’exprimer ses attentes.
– Vient le temps de la rencontre dans les locaux de l’école avec les acteurs éducatifs – parent et enseignant(e) – en présence de l’enfant lui-même. Visite des locaux et échanges.
– Dans le prolongement ou ultérieurement, une immersion de la famille dans la vie de la classe est proposée (de quelques heures à une journée) afin d’en découvrir le fonctionnement.
– A l’issue de ces différents rendez-vous, c’est à l’enfant lui même de vivre cette immersion, de 3 jours à 8 jours, afin de prendre contact avec ce nouvel environnement humain et pédagogique. L’éducateur pourra mesurer lors de cette phase, la capacité de l’enfant à évoluer hors de son cadre familial.
– Enfin, s’ils le souhaitent toujours, responsables légaux et équipe éducative, peuvent entériner, avec l’enfant, son inscription. Une caution de 150 euros sera demandée à la famille afin de réserver la place de l’enfant. Cette somme sera déduite du premier mois de paiement.

*****Les mesures envisagées pour l’accueil des enfants atteints de troubles de la santé ou de handicaps
L’accueil d’enfant en situation de handicap doit conduire à la mise en place d’une réflexion au niveau de l’association et de l’école pour étudier les conditions et modalités de mise en œuvre. Toute décision pour accueillir un enfant handicapé doit être précédée d’un dialogue approfondi avec la famille et doit être motivée par des éléments objectifs et circonstanciés rendant possible cet accueil.

La mise en œuvre de l’inclusion nécessite deux préalables essentiels :
> Que l’enfant soit en capacité d’accepter les règles de vie du groupe accueillant
> Que le groupe accueillant soit en capacité d’aménager ses exigences en tenant compte de la singularité de la personne accueillie

Parallèlement, nous envisageons de :
– Organiser une rencontre entre la famille de l’enfant handicapé, le responsable de l’association GIRAFE, le directeur de l’école et son équipe pour instaurer un dialogue de sensibilisation, de compréhension et d’explicitation du handicap.
– Prendre connaissance et échanger sur le Projet d’Accueil Individualisé (P.A.I.) en présence de la famille, de l’équipe éducative et des professionnels de santé qui l’accompagnent.
– Travailler avec l’équipe sur les modalités et les adaptations nécessaires à l’accueil de l’enfant. Le parcours d’intégration présenté ci-dessus pourra être allongé, notamment sur la phase d’immersion de la famille dans la classe, afin de sensibiliser l’équipe aux procédures de la vie quotidienne (en liaison avec cette dernière, un éducateur ou le médecin référent).

****Santé
Pour des raisons de sécurité et de responsabilité, aucun médicament ne pourra être donné ni de soin prodigué à un enfant par le personnel de l’école. En effet, seuls les infirmiers, en raison de leur statut, sont habilités à effectuer ces actes.
Les familles devront s’assurer que le professionnel de santé prescrit si possible des prises le matin et le soir.

****La relation avec les familles
L’école GIRAFE met au cœur de son projet, la nécessaire collaboration entre les différents partenaires de l’accompagnement éducatif des enfants : parents ou responsables légaux, encadrants, intervenants, etc. De par sa nature associative et les modalités qui y sont rattachées, l’engagement de l’ensemble de ces acteurs est donc primordial pour garantir le bien-être des enfants, un cadre relationnel de qualité, l’efficience et la pérennité de la structure.
Cet engagement prend bien sûr en considération le volet du bénévolat propre à toute organisation à but non lucratif, mais GIRAFE souhaite également garantir une collaboration nourrie et durable à travers un mode relationnel profondément bienveillant. Aussi nous paraît-il important de poser les bases de ces échanges à venir afin que nous puissions tous les comprendre et en partager les attentes.

****Le lien école/familles
Les parents sont les premiers éducateurs de l’enfant. A ce titre, ils sont les partenaires privilégiés de l’équipe pédagogique.

Des échanges mutuels réguliers sur l’enfant sont importants. Ils peuvent être sollicités par l’équipe éducative ou par la famille à l’occasion de discussions spontanées ou programmées ou lors de rencontres familles/éducateurs. Ils permettent de comprendre, de réguler ou d’anticiper un état de trouble passager de l’enfant d’ordre psychologique, physique ou moral et ainsi d’adapter la posture de l’éducateur. C’est aussi l’occasion, pour l’équipe pédagogique, de parler du développement de l’enfant, de sa vie à l’école, de son évolution, de ses apprentissages.
Des échanges préalables de présentation de l’enfant par sa famille peuvent être utiles pour une meilleure prise en charge, une meilleure appréhension de son fonctionnement. Cette relation de transparence est importante dans l’ancrage du lien qui lie l’école à la famille.

****L’implication dans l’association
La participation active des parents dans la vie de l’association est essentielle. Les parents sont invités à prendre part aux diverses actions contribuant à son bon fonctionnement :
– Liées à l’école : animation d’activités pédagogiques complémentaires (en fonction de leurs savoir faire ou passions), repas, aménagements extérieurs, entretien des lieux, fête de l’école, groupe de parents (type Association des Parents d’Elèves), etc.
– Liées à l’association : participation au COP (Comité d’Orientation et de Pilotage), aux AG (Assemblées Générales), à l’organisation d’événements.

****Le cadre de fonctionnement
L’école GIRAFE, bien que privée, reste une structure laïque et attachée à des points réglementaires de la loi en termes d’accueil et de fonctionnement et à certains attendus de l’Éducation Nationale.
L’ensemble du personnel scolaire et des adultes (familles, intervenants, etc.) sont assujettis à cette réglementation et doivent la respecter (interdiction de fumer, normes de sécurité, etc.).
Les parents s’engagent à signaler dès que possible tout retard ou absence de leurs enfants. Les retards non prévus d’enfants se rendant seuls à l’école seront signalés aux parents par téléphone dans les dix minutes qui suivent l’entrée en classe.

****Outils d’information
L’équipe associative ainsi que le personnel scolaire souhaite communiquer avec les familles ou les adhérents à l’aide de tous les moyens dont elle dispose (Internet, mail, téléphone, journal d’école, facebook), mais elle privilégiera en premier lieu la communication orale.

En savoir plus